La phobie scolaire ou le refus* scolaire anxieux est un trouble anxieux se manifestant quand le jeune est amené à devoir se rendre à l’école. Il s’agit d’une anxiété irrationnelle pouvant donner lieu à des crises d’angoisse, des crises de larmes, des symptômes physiques (nausées, difficultés à respirer, évanouissements…). Elle se manifeste par une impossibilité physique et psychologique à se rendre dans le milieu scolaire. 

La phobie scolaire peut sembler s’abattre du jour au lendemain. Mais souvent, l’anamnèse des mois et années précédant le début des crises met en avant les prémices de celles-ci, telles que des symptômes physiques (maux de ventres et de têtes, insomnies, nausées…) ne trouvant pas d’origine sur le plan somatique. 

Les jeunes concernés par ces troubles scolaires anxieux expriment souvent leur désir de se rendre à l’école et ont une grande soif d’apprentissage. 

La phobie scolaire peut avoir différentes causes et peut toucher divers profils de jeunes : jeunes à haut potentiel intellectuel, jeunes présentant des profils Dys (dyspraxie, dyscalculie, dyslexie…), jeunes ayant subi du harcèlement dans le milieu scolaire… Ce sont souvent aussi des jeunes faisant preuve d’une grande sensibilité, d’un sens important de la justice.

Il peut aussi s’agir d’angoisses de performance provenant parfois de la pression que se met le jeune lui-même ou insufflée par le milieu familial.

* emprunté au terme anglais « refusal », un terme hippique signifiant un cheval qui se cabre devant l’obstacle et qui ne ne peut le franchir.